Archives du mot-clé histoire

Les humains ne sont pas tous des hommes

C’est une de mes marottes, de celles que je remets régulièrement sur le tapis depuis la lecture du Deuxième sexe et de 1984 lors de mon adolescence (oui, je savais me marrer à l’époque, plutôt que de buller comme maintenant devant Sense8 ou autre série brainovore). Dire « hommes » à la place d’humains, c’est lourd de sens, et tous les H majuscules du monde (extrêmement audibles, n’est-ce pas, et fréquemment oubliés à l’écrit) n’y changeront rien.

Le vocabulaire modèle la pensée. Or cette métonymie passée dans le langage courant participe à l’invisibilité des femmes par défaut, au fait qu’elles soient encore et toujours l’Autre. Sans oublier que de façon très terre à terre cela génère des malentendus : ça m’est arrivé plus d’une fois de lire un texte pour ne comprendre qu’au détour d’un détail non équivoque que l’auteur parlait bien de l’humanité dans son ensemble et pas de ses seuls mâles adultes (notamment des articles en biologie ou sociologie). Et vice versa.

La touche finale à ma conviction m’a été apportée par mon fils aîné. Suivre un enfant qui apprend à parler est une source inépuisable (contrairement aux parents) de découvertes linguistiques. Ils nous rendent visibles les milliers de sous-entendus qui deviennent naturels avec l’usage. Un jour, donc, il me soutient mordicus du haut de ses 4 ans : « Mais non, les femmes ne sont pas des humains, ce sont seulement les hommes et les garçons ! » J’ai dû faire appel au dictionnaire, à son autre géniteur, à un ami qui passait par là et finalement à l’autorité ultime (sa maîtresse) pour commencer à infléchir sa position. Et encore, je ne suis pas sûre d’être parvenue à le convaincre. Alors je me dis que, décidément, il y a quelque chose de foncièrement pernicieux dans cet usage.

J’ai depuis pris le pli de remplacer systématiquement  « hommes » par « humains » quand je fais la lecture. J’ai donc failli rater la petite découverte que je partage avec vous après cette longue introduction. Dans Youpi, un mensuel pour les 5-8 ans, « les humains ne savaient pas d’où venaient les maladies ». Joie et liesse en mon cœur.

Youpi - Pasteur et les humains
Youpi J’ai compris (Bayard) – Juin 2015 (N°321)

Toutefois, dans le numéro précédent (mai 2015, pour ceux qui ne suivent pas), ce sont « les hommes [qui] ont construit une église » sur le mont Saint-Michel autour de l’an 1000. Il faut dire qu’à l’époque, ça me paraît assez réaliste que ce ne soit que des hommes qui aient participé à l’édification d’un bâtiment, catholique qui plus est.

Il me faudra donc attendre quelques magazines supplémentaires pour savoir si ce choix de vocabulaire est une volonté éditoriale réfléchie, le fait d’un rédacteur particulier ou un heureux hasard. Vu la ligne générale de Youpi, la première solution ne m’étonnerait pas outre mesure.