Archives du mot-clé métier

Permis de conduire

Il y a quelques temps, mon fils aîné, 5 ans et demi, admirait sous toutes les coutures une magnifique boîte-camion-tirelire qu’il avait reçu pleine de gâteaux et de bonbons lors d’une sortie au cirque. Il en décrivait avec délice chaque facette : un lion qui lit le journal, un singe avec des gants de boxe, un zèbre sur une chaise longue qui regarde la télé. Il arrive alors à la cabine. Et là, abasourdi, il s’exclame :
— Mais maman, c’est impossible !
— Quoi donc ?
J’observe à mon tour et ne vois qu’un clown passager au côté d’une écuyère1 qui conduit toute la joyeuse troupe.

Camion tirelire de la Maison Arc-en-ciel
— Mais maman, les femmes n’ont pas le droit de conduire !
C’est peu dire que mon étonnement égala le sien. Un zèbre qui regarde le foot ou un lion qui se tient au fait des dernières nouvelles, ça ne le perturbait pas plus que ça. Mais une dame au volant, et c’est tout ce qu’il croyait avoir compris du monde qui s’effondrait. Pourtant, nous n’habitons pas en Arabie Saoudite, pas plus que nous ne l’enfermons dans la cave avec l’intégrale des éditions Fleurus pour seule lecture… Visiblement, que 90%2 des conducteurs représentés dans les médias à destination des enfants soient des hommes a plus de poids que le fait que les personnes qu’il voit le plus conduire soient sa grand-mère et sa mère.

Ainsi donc, merci à La maison Arc-en-ciel pour son écuyère au volant qui est, en 2016, encore à contre-genre en France. Cette conversation3 aura eu le mérite de me remettre du cœur à l’ouvrage concernant ce blog.


Notes :

1.  Je n’ai à vrai dire aucune idée de son emploi dans le cirque du seul fait de ses vêtements. Honte à moi, je lui applique donc un rôle très classiquement féminin, le rose et les petites fleurs ayant eu raison de mon imagination non conforme…

2.  Chiffre aimablement fourni par l’Institut Pifométrique Français. Mais les fois où il me prend de compter (généralement à la 42e lecture quand je passe en pilote automatique), c’est le pourcentage sur lequel je tombe.

3.  Même sous la torture, je n’avouerai jamais le temps qu’il a fallu pour que cette remotivation devienne effective.

Un doodle qui fête les femmes

Pour le 8 mars 2015, Google se fend d’un doodle montrant des femmes actives de tous horizons « pour célébrer les diverses manières dont [elles] changent le monde ».

Doodle - Journée de la femme 2015
Par ?

Juge, pompière, chimiste, musicienne, enseignante, athlète, développeuse, astronaute, peintre… en somme une diversité comme on n’en voit que trop rarement. Non seulement par leurs occupations, mais aussi par leurs âges et leurs apparences. Ce dernier point était d’ailleurs le sujet de l’illustration de 2013 :

Doodle - Journée de la femme 2013
Par Betsy Bauer

Sa carte de diffusion m’a aussi interpellée. De nombreux doodles n’apparaissent pas dans dans le monde entier pour de multiples raisons : journées nationales, personnalités locales, fêtes spécifiques, etc. Pour une journée internationale comme celle-ci, l’audience était presque mondiale en 2015 et 2014 (beaucoup moins les années précédentes).

file:///home/scaron/Dropbox/acontregenre/00%20-%20Trait%C3%A9s/Doodles%20de%20Google/doodlegoogle_journeedelafemme2015_audiance.png

Restent quelques pays (pourtant membres des Nations Unies) où il n’a pas été diffusé : Corée du Nord (qui plus est jour férié), Érythrée (idem), Guyane française, Iran, Guinée-Bissau (idem), Guinée, Mauritanie, Soudan, Syrie, Swaziland, Yémen (j’en oublie peut-être vu les dimensions de la carte). Par rapport à 2014, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et le Surinam s’ajoutent aux pays qui y ont droit.

Mais au final, comme je n’ai trouvé aucun doodle diffusé dans ces endroits (recherche non contractuelle), je n’avancerai aucune interprétation. Je laisse tout de même l’information, au cas où quelqu’un puisse confirmer que ces pays n’ont jamais été doodlisés (même pas lors de la coupe du monde foot masculin, c’est dire) ou au contraire trouve un doodle qui les aurait concernés.

Pour revenir à l’image elle-même, elle m’a d’autant plus fait plaisir que les doodles mettant en avant des femmes hors des stéréotypes classiques ne sont pas réservés au 8 mars.

Le 26 mai, par exemple, c’est Sally Ride, première femme étatsunienne dans l’espace (entre autres réalisations), qui est mise à l’honneur.

Doodle - Sally Ride
Le bras qu’a conçu Sally Ride est décidément très polyvalent. Par Olivia Huynh

Plus tôt dans le mois, c’était Nellie Bly, journaliste d’investigation au XIXe (elle s’est quand même fait volontairement internée dans un asile psychiatrique pour en révéler les conditions !).

Je vous laisse en compagnie de la chanson composée spécialement pour l’occasion par Karen O (et animée par Katy Wu), si vous voulez savoir pour quoi les filles sont douées.

4 bonnes raisons de choisir l’artisanat

Octobre 2014. Une campagne pour les métiers de l’artisanat, que j’ai découverte dans le métro parisien, présente 4 personnes en apprentissage : deux femmes, carrossière et pâtissière ; deux hommes, menuisier et prothésiste dentaire.

Non seulement la répartition des métiers sort des sentiers battus, mais en plus les poses, expressions et habillages sont équivalents. Ce qui nous amène à une découverte étonnante : face à une voiture dans une publicité, il semblerait qu’il n’y ait pas d’obligation divine forçant les femmes à se mettre à moitié nues pour se trémousser sur la carrosserie.