Archives du mot-clé parent

Humour de singe lunaire

Lunarbaboon est l’auteur d’un blog bd éponyme (en anglais, mes excuses à ceux qui ne lisent pas cette langue) dans lequel l’auteur raconte des tranches de vie quotidienne sur un ton humoristique très aigre-doux. Sa famille en est souvent le sujet, sans que cela soit toutefois systématique.

Pourquoi à contre-genre ? C’est un homme qui se présente en tant que père et mari (bon, aussi comme le fruit de l’amour d’une femme et d’un singe de l’espace, mais ça ne se voit que dans l’à propos de son blog) et qui se met en scène dans la vie quotidienne de ses enfants. On le voit à l’école de son aîné, suivre la grossesse de son deuxième enfant, veiller avec sa fille dans les bras, etc. Or cela est montré comme étant à la fois normal, gratifiant… et pénible, parce que c’est pénible pour tous les parents (que ce soit pour lui ou pour son épouse). Je trouve d’ailleurs qu’il dépeint avec grande justesse ce mélange de tendresse et d’exaspération, de bonheur et d’épuisement qui est le quotidien des inconscients ayant choisi de se reproduire. Il est de plus clairement sensible aux questions de genre, comme on peut le découvrir sur certaines de ses planches.

Pour les ceux qui ne parlent pas anglais, la traduction de la planche ci-dessus :

  • Case 1 :
    • Oooh ! Garçon ou fille ?
  • Case 2 :
    • Fille.
    • *Smack**smack*. Une vraie petite princesse !
  • Case 3 :
    • Je parie qu’un jour elle va rendre fous les garçons !
  • Case 4 :
    • Mmmmh, j’espère aussi.
  • Case 5 :
    • 500$ ! C’est fou !
    • Vous voulez que je vous le répare ou pas ?
  • Case 6 :
    • *Soupir* Oui, s’il vous plaît.

Comme quoi, on peut être très drôle en détournant les stéréotypes sexistes, plutôt qu’en les ressassant encore et toujours. Ça demande juste plus d’efforts et d’imagination. Quelques planches de plus pour la route (cliquez dessus pour les voir en plus grand, les liens sont dans la légende) :

Pour les anglophobes, on y voit des parents pareillement enclins à céder à la facilité de la junk food, un père inquiet des stéréotypes qui ne manqueront pas d’assaillir sa fille dès la naissance, cette même fille inventer le voyage temporel pour expliquer de façon musclée à son père qu’elle ne partage pas sa vision de la fratrie, et enfin Lunarbaboon invoquer un golem pour défendre son fils qui préfère tresser des colliers de fleurs plutôt que jouer au foot.

Si j’aime tout particulièrement ce blog, c’est que non seulement j’adore ce genre d’humour, mais qu’en plus, pour une fois, je n’ai pas à mettre en sourdine mon module d’analyse féministe pour en profiter. J’avoue toutefois ne l’avoir découvert qu’il y a quelques mois et n’avoir pas lu toutes les archives : je ne garantis donc pas l’intégralité de sa production.

Publicités

Coffrets pour supers parents

Cela peut sembler étonnant de trouver ici ce qui est somme toute du marketing genré. Mais après avoir pleuré des larmes de sang face aux versions de la concurrence, c’était un soulagement de tomber sur ceux proposés par smartbox.

Smartbox - Super maman et papa Déjà, le packaging est franchement similaire, avec la même gamme de couleurs, juste inversées. Certes, les petits dessins qui forment le cœur (oui, un cœur, même dans la version pour homme !) tombent dans le cliché.  Toutefois, qu’avons-nous là, en y regardant de plus près ? Un coffret pour super papa, avec à la carte « aventure, gastronomie ou séance bien-être » ; un coffret pour super maman qui s’offrira « scéance bien-être, gastronomie ou aventure »… C’est-à-dire exactement la même chose, à l’ordre près (et au même prix).

Smartbox - Liste des activités Même topo au verso. Pour papa, c’est « deux tours de piste au volant d’une Porsche Cayman S, délicieux repas ou modelage du corps d’une heure ». Pour maman, c’est plutôt « un modelage du corps d’une heure, un délicieux repas ou un baptême en ULM ».  En regardant le détail du nombre d’activités par région, c’est encore une fois la même chose : mêmes activités, ordre différent.

C’est très certainement un choix économique de la part de Smartbox : somme toute, ils placent deux produits qui ne diffèrent que par l’emballage. Toutefois, avoir l’impression qu’ils considèrent les mères et les pères susceptibles d’aimer les mêmes activités, même si statistiquement parlant il y a des préférences qui se dégagent, c’est rafraîchissant par rapport à d’autres coffrets qui semblent s’adresser à des types d’humains radicalement différents.

Aspiration de père

La fête des pères se profile à l’horizon avec sa sarabande de produits mis en avant pour l’occasion. Pour que papa puisse briller en faisant le ménage, c’est un aspirateur qu’on nous propose de gagner sur le site de Wondercity.

ConcoursWondercity : aspirateur pour la fête des pères
Un aspirateur pour la fête des pères

En plus, papa est suffisamment cool pour arborer du rose fushia sans complexe.

Escalator et femme perchée

Généralement, le pictogramme pour représenter un humain standard suffit seul pour la signalétique courante. Toutefois, lorsque le genre des individus a une importance, ce personnage se pare d’une robe ou d’un autre marqueur du même style pour représenter spécifiquement les femmes (encore une fois, un beau « neutre » qui se révèle très masculin). Si ça se vaut pour les toilettes, c’est aussi souvent le cas lorsqu’un enfant fait son apparition.

20140315_133235

Ici, 7 personnages, une seule femme. Pourtant, c’est un homme qui accompagne l’enfant et c’est ce qui justifie sa présence sur ce blog. Je reste toutefois dans l’expectative : s’il y avait eu relative parité sur les différents messages, ça ne m’aurait  pas interpelée. Mais là, j’ai beau le retourner dans tous les sens, je n’arrive vraiment pas à comprendre pourquoi « Ne pas se mettre sur un pied » est spécifiquement féminin.